Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
Puplinge Bouge
Social, écologique, féministe et participatif !
 

Puplinge Bouge est une liste comptant sept élu-e-s au conseil municipal de Puplinge et un adjoint au maire, elle fait suite à un appel à candidature lancé par un tout-ménage aux habitants de Puplinge en 2019 et à une large consultation populaire ayant appuyé la campagne en 2020. Elles défend des valeurs sociales, écologiques et féministes.

 

 
Vign_PuplingeBougeHD-1-1_resized
Edito Février 2020

Il y aura-t-il des élections à Puplinge le 15 mars ?

J'apprécie Léman Bleu pour les mêmes raisons que j'apprécie la Tribune de Genève, pour le rôle qu'ils revêtent dans le débat public genevois, et en particulier en ces temps d'élections municipales, le fait que qu'ils s'intéressent aux élections de petites communes dont on entend que rarement parler hors de ce grand rendez-vous. C'est un rôle démocratique et social essentiel, jusqu'au plus profond de notre démocratie locale, qui nourrit l'esprit de ce qui fait une vraie petite République. C'est avec d'autant plus de regrets que j'ai pris connaissance de l'article sur les élections municipales dans la commune de Puplinge paru dans la Tribune de Genève du 06 février 2018 intitulé "Le maire de Puplinge craint pour ses finances".

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/maire-puplinge-craint-finances/story/18023758

Je me suis étonné tout d'abord à la lecture de cet article que la seule personne qui soit interrogée dans le cadre des élections à venir soit le maire de Puplinge… qui est déjà officiellement réélu tacitement à sa fonction. Le but de cette série d'articles n'est-il pas de permettre le débat démocratique sur les choix offerts aux citoyens le 15 mars ? Pourquoi ne pas avoir donné la parole aux quatre adjoints qui s'opposent pour le poste ? On ne s'étonne pas toutefois, dès lors, que le monologue cerne - aux regrets même du maire - un unique enjeu de campagne, à savoir les finances communales, décrit sur un ton alarmiste, comme si la commune était au bord du gouffre. Puplinge connait des budgets à l'équilibre et n'a pas de dette.  Oui, l'arrivée de nouveaux habitants, les investissements conséquents - réalisés par l'équipe en place - ont entrainé des difficultés budgétaires, un rehaussement du centime additionnel. Oui, le désenchevêtrement des tâches entre communes et cantons risque de s'avérer un holdup sur les finances communales et il va falloir se battre. Mais il y a toujours le choix. Des politiques comme celles de la petite enfance doivent être développées et régionalisées, les salles peuvent être gérées différemment, de petits investissements bien  faits peuvent tout changer. La commune fait également face à des enjeux climatiques, de développement, d'offre culturelle, d'amélioration de la mobilité douce, de réduction du trafic de transit, de manque de lieu de rencontre pour les jeunes, de la représentation des femmes et des jeunes.. Cela n'importe-il donc pas ? Qui le décide ?

J'ai été déçu en suite que ce monologue occulte les efforts fournis par les nombreux candidats, 29 au total, qui se dispute les 17 siège de Puplinge. Mais à Puplinge pas de "gros bataillons visent le châteaux", on se concentre sur les risques financiers évoqués par notre maire élu tacitement. J'ai été déçu en particulier pour les candidats de Puplinge Bouge, groupe dont je suis moi-même candidat au conseil municipal et au poste d'adjoint au maire, et qui se présente contre la liste du maire à qui on a donné  l'unique parole. Cette liste présente 14 candidates et candidats, dont la moitié de moins de quarante ans et plus de quarante pourcents de femmes (contre 13% pour le GIC), qui ont répondu à un appel à candidature lancé en tout ménage, et qui réalise en ce moment même une large consultation citoyenne auprès de l'ensemble des habitants pour déterminer comment améliorer la qualité de vie du village. Déçu, donc, que cet article reste tellement en surface, quand il était si facile de creuser un peu.

Cette lecture m'a mis finalement agacée parce qu'elle montre à mon sens du mépris pour les élections locales, pour les personnes que j'ai motivé à se présenter avec moi. Cela suggère le peu d'importance accordée à la démarche, et contribue au peu d'intérêt que peut revêtir la fonction de conseil municipal dans le débat public dont vous vous voulez porteur. Cette fonction est déjà étouffée par un mandat étendu à cinq ans, totalement décourageante pour des jeunes candidats, et elle est rendue bientôt futile par un Etat de Genève par trop puissant, qui se défait seulement de l'inutile et du coûteux. Il ne lui manquait, à cette fonction, plus que le déni médiatique. Oui les élections communales, c'est souvent "Ensemble" qui affronte "Vivre-ensemble", je vous l'accorde, mais c'est là le cœur même de notre démocratie. Notamment, parce que c'est au niveau communal, dans les petites communes en tout cas, qu'il y a le plus d'âme de bonne volonté, dépourvues d'ambitions cachées et de soif de pouvoir, de mensonges et d'affaires, qui veulent simplement contribuer au fonctionnement de leur communauté. C'est bien qu'on entende la voix de notre dévoué maire sur la répartition des tâches entre canton et commune, c'est seulement dommage que pour une fois que vous le faites, vous le fassiez au détriment des candidats à l'élection de Puplinge et du débat public qui essaie d'en émerger.

Vous comprendrez alors ma stupéfaction lorsque j'ai découvert que Léman Bleu prenait le pas avec le documentaire "Puplinge, le défi de l'urbanisation" du 17 février 2020 qui réussit l'exploit, en suivant un "maire de terrain" (toujours déjà réélu) évoquer les projets de construction et les difficultés financières (à l'emplacement même où il a pris sa photo de groupe pour l'élection à laquelle il ne se présentera pas), de ne pas évoquer une seule fois… ni l'élection… ni les candidats.  

http://www.lemanbleu.ch/fr/News/Puplinge-le-defi-de-l-urbanisation.html

Le maire conclu le documentaire sur l'espoir de pouvoir passer le flambeau au terme de cette législature, on se demande bien qui, on dirait que M. Marti est tout seul à Puplinge.

Heureusement, que la Tribune de Genève lui accorde finalement, dans une lettre du jour publiée le 25 février 2020, un "droit de réponse",  qui permet d'insister sur les nombreuses infrastructures qui sont prévues et sur l'impossibilité d'en financer des nouvelles. Le débat est définitivement clos.

C'est donc cela une élection tacite? Une élection où l'on ne donne la parole qu'à celui qui est réélu et on tait les autres ? Ou c'est simplement parce qu'on essaie de vite emballer ces sujets ennuyeux sur les petites communes, quitte à, par exemple, occulter la représentation des femmes qui varie de 30% d'une liste à l'autre.

Les élections ont-elles bien lieu à Puplinge aussi le dimanche 15 mars ? Qu'on me le dise si ce n'est le cas, je préviendrai les 28 autres candidates et candidats !!!

 

Jérôme Grand

 

 

 

Prestation de serment des conseillers municipaux

mardi 02 juin, 20h30, en direct sur le site de la commune

  

 

 

 

 
 

Pour que Puplinge reste le dernier village avant la ville

Optons pour un aménagement du territoire ouvert, à vocation agricole et de loisir, préserver un paysage harmonieux et naturel.

Soutenons un développement de Puplinge raisonnable, limité et organisé autour du centre de village.

Défendons un village préservé de la circulation de transit; connecté aux centres urbains par des chemins pédestres, des transports publics et des pistes cyclables.

Ne voyons pas plus gros que nous ne sommes, et réalisons des investissements mesurés et intelligents qui permettront de garder un centime additionnel raisonnable et une absence de dette.

Pour que l'animation n'aille pas se chercher ailleurs

Offrons des espaces communs, intérieurs et extérieurs, des espaces de pic-nique, des salles de cours et de réunion, des terrains sportifs adaptés, pour partager des occasions de rencontres et d'échange.

Soutenons les associations et leur initiatives, développons des projets culturels  et supportons les interactions intergénérationnelles à travers  un lieu de rencontre adaptés aux besoins de différents âges.

Développer une offre de petits jobs, promouvoir le développement d'activités de l'économie sociale et solidaire,  soutenir le rôle des travailleurs sociaux régionaux, défendre une vraie politique de la jeunesse.

Pour un plan d'urgence climatique communal

Promouvons les économies d’énergie et l’usage systématique des énergies renouvelables, tenons  une politique de gestion des déchets exemplaire, et adoptons des solutions locales de mobilité et de production énergétique.

Favorisons la biodiversité et agroécologie, soutenir nos producteurs locaux, promouvoir les échanges  commerciaux (arcades commerciales, marchés) et non-commericaux (trocs, communs), rendons accessible les parcelles cultivables, développons les vergers communaux et pratiquer la gratuité.

Pour l'équilibre démocratique

Représentons mieux les femmes au conseil municipal et dans les fondations

Ouvrons les décisions collectives à la participation et délibération, à travers une information de qualité, des enquêtes, des rencontres.

Défendons l'autonomie communale,  et renforçons compétences en matière de gestion d'aménagement, veillons à une répartition des tâches juste financièrement entre Canton et Commune.

 
PUPLINGE BOUGE © 2020
Créer un site avec WebSelf